Béa Johnson, Zéro Déchet : 100 astuces pour alléger sa vie

IMG_2480-COPIE

Bonjour ! 🐶

Avez-vous déjà eu envie de tout remettre à zéro, de prendre un nouveau départ ? De revoir et changer complètement votre mode de vie ? Si vous êtes en plein dans cette phase, je ne peux que vous conseiller vivement de lire ce fabuleux livre écrit par Béa Johnson, Zéro Déchet : 100 astuces pour alléger sa vie. Un livre qui vous fera prendre conscience que le temps est précieux et que votre vie l’est encore plus. Prêts à relever le défi pour la planète et votre santé ?

• Introduction •

Capture d_écran 2017-05-11 à 10.36.46

Le livre commence par une introduction d’environ 20 pages où l’auteure nous parle un peu de son enfance jusqu’à ses 18 ans ainsi que sa rencontre avec son mari. C’est un passage qui se lit très vite car il n’y a pas de détails inutiles mais uniquement des informations clés pour la suite de l’histoire. Puis nous entrons dans le vif du sujet, elle nous explique tout d’abord comment elle est passée du Rêve Américain à la simplicité notamment en déménageant avec sa famille. Ce déménagement aura été comme un déclic puisqu’il a soulevé chez elle un questionnement sur ce qu’ils avaient réellement besoin pour vivre. En 2 ans, ils se sont séparés de 80% de leurs affaires ! Ce qui l’a ensuite amené petit à petit vers la réduction des déchets.

A partir de là, elle s’est alors documentée sur le sujet en lisant des articles et en regardant des documentaires sur la planète et l’environnement en général, c’est alors qu’elle s’est rendue compte qu’en vivant le rêve américain ils étaient devenus des citoyens et consommateurs irresponsables. Vint alors une remise en question qui lui permis de réfléchir sur le fait de changer ses habitudes de consommation et son style de vie surtout en pensant à l’avenir de « nos » enfants sur la planète. C’est donc à partir de là qu’elle a commencé à instaurer des alternatives écologique dans sa maison et à revoir ses habitudes de consommation. Le Zéro Déchet commence en se posant les bonnes questions, par exemple avec le problème du plastique notamment et comment faire pour le remplacer ? C’est assez simple en soi, nous pouvons remplacer les bouteilles d’eau jetables par des gourdes ainsi que les sacs plastique par des cabas. Le but étant de réduire un maximum notre consommation de produits plastiques car c’est un énorme polluant pour la planète mais également pour notre santé. En ce qui concerne les courses, il vaut mieux privilégier les magasins Bio bien entendu mais également les achats en vrac pour éviter les emballages inutiles. Béa a, dans un premier temps, réussi à réduire les emballages mais pas de tous les aliments alors comment réduire le reste ? Elle a trouvé des alternatives à cela comme par exemple utiliser une taie d’oreiller pour y mettre son pain à la boulangerie ou encore amener ses propres bocaux pour y mettre la viande à la boucherie. Les gens la regardaient souvent bizarrement au début, ils étaient intrigués, et pour ne pas rentrer dans le débat elle répondait simplement qu’elle n’avait pas de poubelle chez elle. Ensuite, elle s’est renseignée sur Google pour savoir comment remplacer les produits qu’elle ne trouvait pas sans emballages. Réponse : faire soi-même ! Elle s’est donc mise à pétrir son pain, faire de la moutarde maison ainsi que des yaourts et du fromage, filtrer le lait de soja, baratter le beurre et même fabriquer son propre baume à lèvres. Elle a également informé sa famille et ses amis de son nouveau mode de vie pour éviter qu’elle ne se retrouve avec des déchets inutiles. C’est également à ce moment là qu’elle a commencé à publier des articles dans son blog pour informer un maximum de personnes : Zerowastehome.com !

Capture d_écran 2017-05-11 à 10.37.51

Mais c’est lors d’un voyage en France, pour voir ses parents, qu’elle est revenue à la réalité ! Elle avait l’impression de vivre dans une bulle, le Zéro Déchet était devenu une véritable obsession, ce voyage lui a permis de prendre du recul et à nouveau de se remettre en question, par exemple faire son beurre elle-même lui revenait plus cher et lui prenait plus de temps. Elle se rendait compte qu’elle était allée trop loin, qu’elle poussait son mode de vie à l’extrême. Il fallait trouver le juste équilibre en faisant moins soi-même lorsque cela était possible, accepter les cadeaux de ses proches lorsqu’ils venaient dîner, abandonner l’idée du zéro recyclage. A l’heure où elle avait écrit ce livre, le beurre était le seul produit qu’elle achetait encore sous emballage. Le but désormais était de faire du Zéro Déchet quelque chose d’amusant et non pas de stressant ! Ce nouveau style de vie aura permis également à sa famille de faire 40% d’économie sur leurs dépenses annuelles.

Elle nous dresse également un bilan de ce que le Zéro Déchet lui a apporté dans sa vie car elle ne fait pas ça uniquement pour se donner bonne conscience, il y a nettement une amélioration de sa qualité de vie au niveau du temps, de l’argent, des bienfaits sur la santé de sa famille et ce mode de vie n’est absolument pas synonyme de privation mais il a bien du sens et un but dans sa vie car il lui a permis de faire tout un tas de nouvelles expériences et de comprendre qu’elle pouvait très bien vivre avec largement moins de biens matériels. Béa donne tout un tas de conseils précieux dès cette introduction comme le fait que nos actions individuelles sont déterminantes et sont capables de changer les choses ! On fait ça avant tout pour nous, pour mieux vivre et pour notre santé, ensuite on peut en parler autour de nous et sensibiliser un maximum de personnes à cette cause.

A propos de ce livre, Béa aborde le concept du Zéro Déchet ainsi que des solutions différentes de celles que l’on trouve habituellement dans les ouvrages qui traitent de l’écologie, mais aussi des solutions pratiques pour mener une existence plus riche et plus saine grâce à Cinq règles de base qu’elle décrit dans la première partie de ce livre. Je suis séduite par sa façon d’écrire, sa façon de nous livrer son histoire et son expérience. On sent également beaucoup de remise en question, beaucoup d’implication et de sincérité. C’est un livre vrai et ses conseils valent vraiment de l’or ! Béa nous dévoile que ce qui est important ce n’est pas ce que les gens pensent mais ce que ce style de vie nous apporte à nous ! Voilà ce qui est réellement important lorsque l’on décide de se lancer dans l’aventure du Zéro Déchet. Même si ce livre ne vise pas à nous faire atteindre le Zéro Déchet absolu, comme nous l’avoue Béa, il tente néanmoins à nous en rapprocher le plus possible. Nous ne pouvons pas tous être au même niveau en ce qui concerne le Zéro Déchet parce que des questions géographiques et démographiques entrent en jeu et influent sur sa mise en pratique mais on peut tous effectuer des changement dans notre propre vie. Ce livre n’est pas un ouvrage scientifique mais un guide pratique sur l’expérience de l’auteure qui partage avec nous ce qui a fonctionné mais aussi ce qui a échoué pour se construire un avenir meilleur et tout commence chez soi avec le Zéro Déchet.

• Le style de vie Zéro Déchet : ses « Cinq Règles » et ses bienfaits •

Familys-annual-waste-for-2016-photo-credit-Cristovão@Exposed-Image-600x400

Dans cette première partie, Béa Johnson nous donne les clés pour nous lancer intelligemment dans le Zéro Déchet. Bien entendu, tout commence par un questionnement : je jette mes déchets à la poubelle mais ensuite où vont-ils ? Que deviennent-ils ? Ils ne disparaissent pas comme par magie une fois que les éboueurs les ont emmené. Elle nous donne aussi une définition très simple et claire du Zéro Déchet car c’est bien beau de vouloir se lancer là-dedans mais concrètement « qu’est-ce que le Zéro Déchet ? » Réponse de Béa : « C’est une philosophie fondée sur une série de pratiques visant à éviter autant que possible de générer des déchets. » Nous verrons également dans cette première partie que le recyclage n’est pas si efficace que ça car il n’élimine pas totalement les déchets. Béa nous décrit dans le détail ses « Cinq Règles » de base pour que nous, novices, puissions adopter petit à petit un style de vie Zéro Déchet et surtout engendrer le moins de déchets possible, ce qui est le but. Si nous suivons ses cinq règles dans l’ordre, nous aurons déjà commencé à bien réduire nos déchets. Voici donc ses règles clés :

  1. REFUSER (ce dont nous n’avons pas besoin) : le zéro déchet ne se limite pas uniquement au fait d’acheter et nous le retrouvons autant à l’intérieur qu’à l’extérieur de chez nous (bien trop souvent à l’extérieur). Cette première étape concerne essentiellement la forme indirecte du Zéro Déchet c’est-à-dire les objets superflus qui s’insinuent dans notre vie (c’est le cas des articles en plastique à usage unique, des cadeaux gratuits, des imprimés publicitaires et des pratiques non durables). Vous l’aurez compris, cette première règle va nous permettre de faire en sorte que ces déchets inutiles n’entrent pas chez nous et ça commence simplement en refusant car si on accepte cela s’apparente à du gâchis. Le fait de refuser pourra aussi permettre un jour de faire avancer et repenser les choses car si la majorité des consommateurs commencent à refuser telles ou telles choses (par exemple les échantillons dans les hôtels, les reçus à la caisse…), les industriels devront s’adapter et trouver de nouvelles solutions plus écologiques.
  2. REDUIRE (ce dont nous avons besoin mais ne pouvons refuser) : c’est s’attaquer directement au coeur du problème des déchets et prendre en considération les conséquences environnementales. Notre style de vie est simplifié parce qu’on se pose beaucoup plus la question de savoir si on a réellement besoin d’acheter ceci ou cela. Réduire est une démarche personnelle car nous allons déterminer ce dont nous avons réellement besoin en fonction de notre vie de famille mais aussi de notre situation financière et géographique. Pour réduire vos déchets de manière efficace, voici 3 idées à mettre en pratique : Evaluer notre consommation passée (choisir la qualité à la quantité !, donner ou vendre)Renseigner notre consommation actuelle et future (réduire nos achats, privilégier les produits que l’on peut réutiliser ou recycler) Eviter les activités qui soutiennent ou amènent à la consommation (médias, virées shopping). Béa nous donne également des « Pistes pour réduire » grâce à une liste de sites internet où l’on peut vendre, donner ou échanger.
  3. REUTILISER (ce que nous consommons et ne pouvons ni refuser ni réduire) : les termes réutiliser et recycler sont très différents en ce qui concerne la préservation de l’environnement, il ne faut pas les confondre ! Recycler c’est le fait de traiter un produit pour lui donner une nouvelle forme alors que réutiliser c’est le fait d’utiliser plusieurs fois le même produit et de prolonger sa durée de vie. La réutilisation est le pivot central du Zéro Déchet ! Elle s’attaque au problème de la consommation et participe à la sauvegarde de l’environnement.
  4. RECYCLER (ce que nous ne pouvons ni refuser, ni réduire, ni réutiliser) : on ne peut pas compter uniquement sur le recyclage pour solutionner nos problèmes de déchets mais on peut recycler de façon responsable et consommer en conséquence (en achetant des produits recyclés par exemple, ce qui permet de créer un marché pour ces produits). Néanmoins, si nous suivons les cinq règles, délivrées par Béa, dans l’ordre, nous aurons peu à recycler.
  5. COMPOSTER (le reste) : le compostage c’est le recyclage des matières organiques. C’est un recyclage naturel produit par décomposition et il peut même se transformer en terreau riche (appelé aussi « l’or noir »). Le compostage est très important parce qu’il est l’élément clé du style Zéro Déchet ! Il permet également de réduire notre consommation de matières plastiques polluantes pour la planète en privilégiant des matières durables et recyclables comme le bois, le métal ou le verre. Mais encore une fois la situation de chacun est différente alors pour nous faciliter la tâche, Béa a créé pour nous « L’Outil de comparaison des types de compostages » pour nous faciliter la tâche et il se trouve dans le livre. Béa a testé 3 différentes sortes de compostage : le compostage aérobie, le lombricomposteur et le compostage de la ville. Choisir un type de compostage reste un choix personnel et pratique. L’auteure termine cette cinquième étape avec cette phrase intelligente qui nous amène à réfléchir encore une fois : « Le compostage représente le genre de gestion des déchets en circuit fermé sur lequel notre modèle industriel aurait dû être fondé dès le départ. »

Pour les personnes qui seraient encore retissantes au style de vie Zéro Déchet, Béa liste les avantages. On les retrouve notamment sur le plan environnemental puisque ce style de vie réduit la pollution et encourage la préservation mais il améliore surtout la qualité de vie ! Le Zéro Déchet est également intéressant sur le plan financier puisqu’il permet de faire des économies, pour notre santé parce que les matières synthétiques sont réduites et les substances chimiques ne se trouvent plus chez nous et enfin c’est un gain de temps énorme qui permet de gagner en efficacité puisqu’on n’achète moins mais on réutilise.

• Les pièces de la maison et nos actions au quotidien •

Capture d_écran 2017-05-11 à 15.05.37

Dans les 8 parties suivantes, Béa Johnson partage avec nous des anecdotes personnelles tout en continuant de nous donner des conseils bien pratiques sur le style Zéro Déchet. C’est en partant des différentes pièces de la maison, mais aussi hors de chez elle, et des actions que nous pouvons faire au quotidien que l’auteure découpe les chapitres qui suivent. En voici les grands titres :

  • La cuisine et les provisions (l’organisation de la cuisine, faire les courses);
  • La salle de bains, les produits de toilette et le bien-être (l’organisation de la salle de bains, beauté et hygiène, les produits de beauté, le bien-être);
  • La chambre à coucher et la garde-robe (la chambre à coucher, la garde-robe, une garde-robe mobile);
  • Le ménage et l’entretien (le vinaigre blanc, le ménage, le jardinage, chien zéro déchet);
  • Le bureau et le courrier (le bureau, désintox numérique, les imprimés publicitaires, un monde zéro papier, fournitures maison);
  • Les enfants et l’école (les jouets, la garde-robe, les couches : un vrai casse-tête !, l’école, les arts et les travaux manuels);
  • Les fêtes et les cadeaux (Noël, Pâques, les autres fêtes, les cadeaux);
  • Les sorties (manger hors de chez soi, camper sans déchet, voyager).

Dans chacune des parties, Béa nous donne des pistes à suivre pour que l’on se pose les bonnes questions. Elle nous parle autant de son ancien style de vie, dicté par la société de consommation, que de son nouveau beaucoup plus minimaliste et sain. On peut ainsi mieux visualiser le travail qui a été fait pour se faire une meilleure idée des efforts à fournir. Elle y glisse également tout un tas d’astuces, des recettes originales (faire ses produits de beauté soi-même, son dentifrice soi-même, ses produits d’entretien soi-même, sa colle maison et même son propre papier) et ses expériences personnelles pour que l’on puisse pas à pas et petit à petit adopter un style de vie Zéro Déchet. Bien entendu, elle préconise le fait maison, la simplification, l’organisation, le tri, la réutilisation, le recyclage et le compostage pour éliminer une majeure partie des produits toxiques, vivre plus sainement, profiter un maximum de sa famille et faire simple tout en respectant l’environnement. Béa n’oublie jamais de mentionner que ce qu’elle a adopté c’est ce qui fonctionne le mieux pour elle et que certains sujets « sensibles » comme les enfants, les animaux ou encore les amis, relèvent de choix personnels. Enfin, elle termine chaque partie en nous donnant des conseils pour réduire l’énergie, l’eau et gagner du temps ainsi qu’un récapitulatif des « Cinq Règles » grâce à des astuces à adopter dès le départ (refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter).

Capture d_écran 2017-05-11 à 14.48.26

En lisant cette partie, je me suis rendue compte que le Zéro Déchet existe depuis toujours. Quand j’étais petite, et que j’allais chez une amie pour jouer à la poupée, elle fabriquait déjà ses vêtements à partir de mouchoirs en tissu. On ne sent rendait juste pas compte et depuis les années 90 notre style de vie sédentaire à encore pas mal évolué. On faisait ça par pur automatisme, parce que c’était normal d’agir ainsi. Faire soi-même remonte à la nuit des temps, dans l’Egypte Antique, les femmes fabriquaient bien leur Khôl elles-mêmes, qu’est-ce qui a changé aujourd’hui ? Les grandes surfaces font tout à notre place (je m’insurge vraiment lorsque je vois des fruits déjà découpés en morceaux et emballés dans une boîte en plastique !), les nouvelles technologies nous emprisonnent à travers des liens virtuels. Reprenons notre vie en main, le Zéro Déchet permet de revenir à l’essentiel : gagner du temps en vivant plus simplement. Et Béa le répète à chaque fois, le but est de gagner du temps pour le passer avec ses proches plutôt que dans les magasins. Le Zéro Déchet m’apparaît comme un style de vie que je pourrai commencer à adopter petit à petit puisqu’il respecte certaines de mes idées, est proche de mon éthique, de ma façon de pensée et de voir les choses. Il y a des actes que je fais déjà depuis longtemps (trier ma garde-robe, cuisiner maison…) et qui, sans que je le sache, rentre dans le style de vie Zéro Déchet. Néanmoins, c’est un mode de vie qui demande beaucoup d’organisation et de tri dans un premier temps, mais faire le nettoyage dans ses affaires est un très bon moyen de faire en même temps le nettoyage dans sa vie pour prendre un nouveau départ. Je pense qu’une fois que l’on a trouvé le bon rythme, on s’habitue et ça devient naturel d’agir ainsi. Et puis si on suit bien « Les Cinq Règles » dans l’ordre, ça devrait rouler !

• S’impliquer •

Capture d_écran 2017-05-11 à 10.37.21

Adopter le style Zéro Déchet ne sera pas facile tous les jours, c’est une démarche progressive. Néanmoins Béa nous explique que, lorsque celui-ci commence à s’implanter dans notre quotidien, on se rend compte qu’on est plus sensible à l’impact écologique, on ouvre les yeux sur la gravité qu’ont nos déchets sur la planète. On est beaucoup moins aveugle. Tout ça nous pousse à prendre conscience qu’il est temps d’agir ! Notre action est importante mais ce qui l’est encore plus c’est d’agir à notre rythme et en sachant pourquoi on le fait, pour nous, pour les générations futures, peu importe du moment qu’on agit ! L’insouciance des autres sautera sans doute aux yeux de certains, vous essayerez surement de leur faire changer leurs mauvaises habitudes pour au final comprendre que le plus important c’est ce que vous faites qui importe. Faites face aux critiques et faites votre part pour la planète mais surtout faites tout ça avant tout pour vous ! Si ce style de vie vous convient, c’est le plus important ! Ignorez ces personnes qui critiquent sans agir. Etre fiers de notre mode de vie Zéro Déchet va permettre de prendre confiance en soi et de dépasser les frustrations qui peuvent être des obstacles. De plus, ce mode de vie a de nombreux avantage comme celui de vous impliquer encore plus, de mettre votre temps gagné à profit pour aider les autres.

Tout comme Béa Johnson, vous avez le pouvoir d’inspirer les autres, de les encourager à mettre en place des alternatives sans déchets. Citez Gandhi : « Soyez le changement que vous voulez voir dans ce monde », impliquez-vous et donnez l’exemple. Les autres s’inspireront sans doute de vous par la suite et s’ils ont peur de se lancer, soyez-là pour les guider en leur proposant de lire ce livre par exemple. Béa le dit elle-même, la voie du Zéro Déchet n’est pas toujours facile car il y aura toujours des obstacles comme celui de tolérer des méthodes non durables parce qu’il n’y a pas d’alternatives sans déchets. Néanmoins, prenez les devants et soyez proactifs en contactant l’entreprise, ou autre, pour essayer de faire changer les choses ! « Qui ne tente rien n’a rien » comme on dit.  N’attendez pas passivement le changement : suscitez-le comme nous le conseille Béa. De plus, dans ce chapitre, elle nous donne des conseils pour écrire une lettre de suggestion. Celle-ci doit être courte et concise, il faut bien choisir ses mots, être poli, faire preuve de tact, se montrer diplomate et optimiste. Il y a également un exemple de lettre pour que l’on puisse se lancer plus facilement. Cette lettre de suggestion permet d’apporter de suggérer des alternatives et montrer que l’on est dévouer à cette cause pour faire bouger les choses et réduire les déchets qui polluent et encombrent beaucoup trop notre planète de jour en jour (je dirais même de seconde en seconde !). Le plus important à retenir ici, dans ce style de vie Zéro Déchet, est que ce dernier permet de se découvrir et en apprendre encore plus sur soi-même !

• L’avenir du Zéro Déchet •

Capture d_écran 2017-05-11 à 14.59.25

Est-il possible de vivre dans un monde Zéro Déchet ? Mais surtout, serions-nous capables de vivre dans un monde Zéro Déchet ? La vraie question est là, les gens pensent que le style de vie Zéro Déchet n’est fait que de privation, de restriction, d’effort et de travail. Béa Johnson a voulu nous prouver le contraire en décrivant son style de vie dans ce livre. Pour elle, si la majorité des gens n’ont pas encore adopté le Zéro Déchet, c’est parce qu’ils pensent comme ça mais une fois qu’ils auront compris que le Zéro Déchet ne prive pas des plaisirs de la vie mais qu’au contraire il les met en avant, peut-être alors se lanceront-ils dans l’aventure. Béa imagine comment nous pourrions vivre dans un monde sans déchets. Je ne trouve pas cela utopique du tout, je pense que c’est possible et je pense surtout que l’on vivrait beaucoup mieux, que cela serait beaucoup plus simple que de devoir ouvrir une boîte en carton puis un emballage en plastique pour pouvoir manger. De plus, j’aimerais beaucoup vivre dans un monde où les magasins ne vendraient plus qu’en vrac. C’est le moyen d’achat que je préfère, je le trouve amusant et au moins je peux me servir comme je le souhaite. Et voyait le bon côté des choses : on ne sera plus obligé de sortir la poubelle (ni de se rappeler quand la sortir d’ailleurs) ! Bien entendu, il faudra encore du temps pour que la population commence et arrive à penser comme elle. Des alternatives Zéro Déchet existent déjà, il suffit juste d’y penser et de les adopter. Pour faire avancer les choses, pourquoi ne pas commencer à en parler à l’école ? Sensibiliser les plus jeunes à l’impact néfaste qu’ont les déchets sur notre planète pourrait les amener à prendre conscience de notre futur sur celle-ci. Nous devons fonder tous nos espoirs sur les générations futures mais nous devons pour cela avant tout leur facilité le travail ! On a chacun un rôle à jouer sur cette planète et on pourrait surtout plus profiter de la vie en laissant le plus bel héritage aux prochains habitants : des connaissances et des compétences ! Le livre se clos sur un « Carnet d’adresses » bien rempli et très utile.

Je vous ai déjà un peu donné mon avis au fil des différents paragraphes et tout ce que je peux vous dire de plus c’est tout simplement : lisez ce livre ! C’est un livre dans lequel je me suis plongée à fond du début jusqu’à la fin mais c’est surtout un livre qui donne envie de changer les choses déjà pour nous, chez nous et ensuite pour la planète. Pour vous donner une idée, visitez le blog de Béa : Zerowastehome.com. Ensuite, libre à vous de vous plonger dans la lecture et de commencer un nouveau mode de vie. En tout cas, ce livre m’aura fait prendre conscience de trois choses importantes :

  • La première est que je me rends compte que je vis différemment de la façon de vivre de mes parents, j’ai donc hâte d’avoir mon propre chez moi;
  • La deuxième est que la majeure partie de la nourriture que j’achète génère un nombre incroyable de déchets ! Par exemple, les galettes végétales que j’achète sont emballées dans du plastique qui est lui-même emballé dans du carton. J’en prends conscience maintenant et cela me donne envie d’agir, de contacter la marque et de ne pas laisser de côter le fait maison;
  • La troisième est d’envoyer un mail à Béa Johnson pour la remercier de tous ces précieux conseils qu’elle met à notre disposition.

Et n’oubliez pas : refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter !

Capture d_écran 2017-05-11 à 10.37.06

Connaissez-vous ce livre ? Avez-vous envie de le lire ? Que pensez-vous des thèmes abordés ? Etes-vous prêts à tentez l’aventure Zéro Déchet ? 

[Photos : @zerowastehome]

6 réflexions sur “Béa Johnson, Zéro Déchet : 100 astuces pour alléger sa vie

  1. mysweetmarmelade dit :

    Coucou Marie !
    Super intéressant ton article. J’ai eu le livre à Noël et là ça m’a vraiment donné envie de me plonger dedans. J’apprécie beaucoup le fait qu’elle se remette en question notamment sur le fait d’être « trop extrême », je trouve ça super honnête, et dédramatisant pour les lecteurs qui auraient peut-être peur de ne pas être « assez bien » pour arriver à un mode de vie zéro déchêts.
    A bientôt !

    J'aime

    • mariemangedesfruits dit :

      Bonjour 🙂
      Merci beaucoup ! Je te conseille vraiment de le lire, c’est un livre très intéressant ! Il y a plein de conseils, des astuces pour avancer pas à pas vers un mode de vie zéro déchet. Le fait qu’elle soit honnête dès le départ, qu’elle se remette beaucoup en question et ça tout au long du livre c’est ce qui m’a donné envie de continuer ma lecture et je ne le regrette pas 🙂
      Bisous !

      Aimé par 1 personne

  2. Nais dit :

    Super article ! Je me rend compte que sans m’en apercevoir, nous faisons des efforts dans ma famille au niveau des déchets. Une carafe d’eau au lieu des bouteilles, on achète en vrac et quelques aliments bio. J’aimerai pousser l’expérience un peu plus loin une fois dans mon appartement !

    Des bisous

    J'aime

  3. Marianne dit :

    Au départ j’étais perplexe à propos de ce livre mais avec ton article, ça me donne envie de l’acheter c’est très intéressant !!!
    Je pense l’acheter très vite j’ai hâte je trouve que j’achète trop de truc qui sont inutiles malheureusement et que je garde car avant je voulais tout garder maintenant que je vais déménager je fais du tri donc autant commencer à avoir une vie zéro déchet !!
    Bisous et merci ❤

    J'aime

    • mariemangedesfruits dit :

      J’étais pareil aussi avant, je gardais tout et puis quand j’ai décidé de refaire ma chambre, je me suis mise à faire un gros tri dans toutes mes affaires et à jeter pas mal de choses inutiles dont je ne me servais plus depuis longtemps. J’espère que tu trouveras le livre intéressant, tu me diras ce que tu en as pensé 🙂 ❤❤❤

      J'aime

Merci de ta visite !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s