Faire face à une rupture amoureuse…

PRINCIPALE

Bonjour ! 🐶

Il était une fois une Princesse qui… Non, pas une Princesse ! Il était une fois… une jeune fille… Voilà, oui ! Il était une fois une jeune fille qui rencontra son Prince Charmant, enfin qui pensait avoir rencontré son Prince Charmant sauf que la vraie vie est bien loin des contes de fées parfois et comme dans la chanson de Téléphone, le Prince Charmant fout le camp avec la Belle au Bois Dormant… Notre vie entant qu’être humain c’est un peu comme les montagnes russes, il y a des périodes où tout va bien et du jour au lendemain tout part en cacahuète sans savoir pourquoi. L’être humain doit faire face à des obstacles et des évènements difficiles qui viendront perturber le bon équilibre qu’il essaye de construire consciencieusement dans sa vie. C’est notamment le cas de la rupture amoureuse, alors vous allez me dire qu’il y a beaucoup plus grave dans la vie et c’est tout à fait vrai, je le sais très bien, mais que l’on ait 16, 25, 30 ou 50 ans, une rupture amoureuse c’est toujours douloureux surtout pour la personne qui est abandonnée, et pour moi il n’y a pas d’autre mot !, qui se retrouve le bec dans l’eau, comme un chien qu’on abandonne lâchement sur la route (d’ailleurs vous savez c’qu’on dit : « quand on veut se débarrasser de son chien on dit qu’il mort », à méditer). Ces personnes délaissées, abandonnées, hommes ou femmes, se retrouvent dans la peau de la brebis égarée avec cette impression de ne plus avoir aucun repère alors que c’est totalement faux ! Il est difficile pour moi d’écrire cet article sans prendre parti car je me positionne du côté des pauvres brebis mais je vais quand même essayer de l’écrire de la façon la plus objective qu’il soit. Ce sont plutôt des conseils que j’essaye de vous délivrer à travers les divers paragraphes que vous pourrez lire. Je me sens prête aujourd’hui à parler de mon vécu, de mes sentiments, à aborder la façon dont je me suis sentie quand moi-même je me suis faite lâchement abandonner après 7 ans de beaux projets susurrés à l’oreille… Je suis passée par différentes phases, ça n’a pas été facile, ce n’est jamais facile d’ailleurs ce genre d’épreuve que la vie nous réserve car je n’avais rien vu venir, mais il faut apprendre à y faire face et c’est ce que j’ai fait et continue encore de faire parce qu’on en guérit jamais vraiment de ces blessures là. N’oubliez pas que je parle de mon expérience personnelle et de la façon dont j’ai vécu cet évènement. Chaque personne ressent et voit les choses de manière tout à fait différente. Certaines personnes vont y faire face très vite alors que d’autres souffriront pendant plusieurs mois et d’autres cas vraiment extrêmes, mais qui existent bien malheureusement, voudront même en finir… J’espère que mes conseils vous aideront quand même à traverser cette épreuve.

• Phase 1 : Le déni •

PHASE-1

L’amour est un sentiment bien complexe parfois ou bien ce sont les Hommes qui le rendent compliqués alors qu’il est si simple de s’aimer sans se prendre la tête. Tu pensais que tout allait bien, tu n’as rien vu venir. Un jour tout est terminé, ce « nous » dans lequel tu avais placé tant d’amour, tant de projets, tant de Toi, n’existe plus. Tu ne comprends pas ! Et surtout tu n’y crois pas, ce n’est pas possible, ce n’est pas vrai ! Vous deux c’était pourtant sincère, vous vous étiez promis de vous aimer pour l’éternité, mais on dit bien que « promettre c’est mentir deux fois » non ? C’est la première phase à vivre dans une rupture amoureuse : le déni. C’est une phase qui ne dure généralement pas très longtemps. Ton monde s’écroule, tu as un trou dans le coeur et tu as mal. Tu essayes de recoller les morceaux mais il/elle ne veut rien entendre. Tu espères encore que tout va s’arranger, qu’il/elle va revenir, te prendre dans ses bras pour tout recommencer comme si de rien n’était sauf qu’il/elle ne revient pas et tu es là à attendre comme un(e) imbécil(e). Alors tu te dis qu’il faut vous laisser du temps à l’un comme à l’autre et que tout finira par s’arranger, c’est sur. L’espoir est encore là, tu ne veux pas lâcher l’affaire parce que tu l’aimes ! Tu continues de vivre ta petite vie comme si rien n’avait changé, un break ça n’a jamais fait de mal à personne sauf que ce n’est pas un break et au fond de toi tu le sais très bien mais il est plus facile de faire semblant que d’accepter la triste vérité qui fait souffrir. Et c’est ce que tu ne veux pas… Souffrir… Puis un jour tu en as assez de lutter, tu prends conscience que rien ne s’arrange et qu’il vaut mieux affronter tes sentiments plutôt que de continuer à te voiler la face.

• Phase 2 : La carapace •

PHASE-2

Cette deuxième phase est sans doute la plus radicale mais aussi la plus vicieuse parce que tu penses aller bien, être fort(e), que tu as réussi à l’oublier et à faire face mais enfaite tu es juste envahi(e) par de nouveaux sentiments qui sont la colère, la haine, la méchanceté, enfin tout ce qui est mauvais quoi. C’est une carapace que tu te construis pour ne plus souffrir. Tu te dis que tu vas agir comme lui/elle, tu ne veux plus être le/la seul(e) à souffrir ! Tu veux lui rendre la monnaie de sa pièce et surtout tu ne veux pas que les larmes coulent. Bien souvent ça passe juste par des insultes, des sous-entendus dans les messages, des photos où tu veux lui montrer que sans lui/elle tu es bien mieux (tu fais semblant le plus souvent)… C’est également à ce moment là qu’il te prend la folie de supprimer toutes les photos de lui/elle sur les réseaux sociaux mais aussi de déchirer celles en papier, de vouloir brûler tous vos souvenirs et de vouloir lui en rendre quelques uns. C’est l’heure du grand nettoyage de printemps mais faire ce tri dans tes affaires va te permettre de faire le tri dans ta tête et de te sentir plus léger(e). Bien entendu, ça ne va pas panser ton coeur briser en une seconde, il faudra du temps pour te reconstruire mais « ranger » son passé est déjà un pas pour avancer. Tu auras sans doute l’impression que votre histoire n’aura jamais existé, que ce n’était qu’un mensonge, que vos bons souvenirs n’existent plus eux aussi. Tu te sentiras certainement vide à la fin de cette phase qui dure plus au moins longtemps car tu en auras assez de te battre, de le/la détester (ce qui ne sert strictement à rien disons-le clairement) et tu laisseras enfin couler les larmes.

• Phase 3 : Tristesse, chagrin et dépression •

Maintenant tu vas devoir affronter la dure réalité : il/elle t’a abandonné ! La tristesse et la déprime s’installent dans ton quotidien, locataires pour tu ne sais combien de temps. C’est la troisième phase qui dure, elle aussi, plus au moins longtemps selon les personnes. C’est aussi durant celle-ci que tes pensées sont plus noires et tu penseras sans doute à en finir… J’avoue, j’y ai moi-même pensé mais j’ai également pensé que j’aimais trop la vie pour ça. Etre triste, avoir mal au coeur, pleurer sans cesse, vouloir que la douleur s’arrête sont des sentiments tout à fait humains, il ne faut pas en avoir honte ! C’est l’ordre normal des choses on va dire, pour aller mieux il faut passer par là. Surtout laisse parler tes sentiments, ne te bloque pas ! Prend du temps pour toi, reste seul(e) si tu en as envie, même si ce n’est pas la meilleure des solutions, parfois ça aide à aller un peu mieux après. Tes sentiments jouent aux montagnes russes durant cette phase, parfois tu te lèves avec le sourire, la journée se passe bien et parfois tu n’as tout simplement pas envie de sortir du lit, tu repenses aux bons moments que vous avez passé ensemble et les larmes se mettent à couler toutes seules, tu as l’impression de te sentir trahi, abandonné, que tu as fait confiance à tort et à travers. Il/Elle hante ton esprit jour et nuit, tu penses à lui/elle tout le temps, tu as envie de le/la voir, de lui parler mais dès que vous discutez par sms le ton monte, ce n’est plus comme avant. Et puis, un jour, tu dis STOP ! Tu as envie d’avancer, de continuer à vivre ta vie sans lui/elle ! C’est le bon moment pour te changer les idées ! Ton entourage te conseillera sans doute de sortir, de t’amuser, de rencontrer des gens, fais-le uniquement si tu en as vraiment envieNe te force pas à faire comme tout le monde et surtout à faire des choses que tu pourrais regretter ! Laisses-toi du temps. Il y a tout un tas d’autres moyens de se changer les idées comme le shopping, le sport, partir en week-end, voir tes amis, aller au cinéma, prendre l’air, cuisiner, tester de nouvelles choses, écrire, lire, écouter de la musique, penser à soi en se faisant plaisir… Et si vraiment ça ne suffit pas, parles-en, c’est important, que ce soit à ta famille, tes amis, ton chat ou même à des spécialistes, ça ne peut faire que du bien ! C’est un premier pas vers l’acceptation. La tristesse, tout comme la colère, tu les ressentiras toujours, c’est normal quand on se sent trahi(e) et abandonné(e). Le plus important désormais est de commencer à penser à toi, à vivre pour toi. Une personne ne se construit pas uniquement en fonction de sa relation amoureuse, même si c’est sur dans la vie on a besoin d’amour et d’affection, mais son destin on se le construit tout seul ! Ne te reposes pas trop sur quelqu’un, du jour au lendemain cette personne peut t’abandonner, fait toujours les choses par toi-même ! Pendant cette phase, j’étais arrivée à un point où même à la salle de sport je n’arrivais plus à me concentrer sur mes séries à effectuer, j’avais l’impression que cet amour devenait toxique, que mes sentiments me submergeaient. Un jour j’ai piqué une grosse crise, ça m’a libéré. Je venais de voir la vérité en face, cette vérité qui fait mal, qui fait souffrir. Je me rendais compte que le seul moyen pour moi d’aller mieux et d’avancer était de devoir l’oublier parce qu’à chaque fois que je pensais avoir réussi à remonter la pente et qu’on se reparlait correctement par sms, j’avais toujours cet espoir qu’on se remette ensemble qui revenait et systématiquement je retombais dans la tristesse car il me manquait. J’étais de nouveau bloquée, retour à la case départ, car oublier une personne quand on en a pas envie parce qu’on a encore des sentiments très forts pour elle, c’est compliqué ! En regardant des livres à la Fnac je suis tombée sur un titre qui m’a interpellé, La rupture amoureuse : s’en sortir et ne pas refaire les mêmes erreurs de Lisa Letessier, je l’ai feuilleté et un passage intéressant à retenu mon attention : « Des psychiatres américains se sont intéressés à l’action cérébrale chez des femmes ayant vécu une rupture amoureuse récente (Najib, Lorberbaum, 2004). Ces femmes se disaient incapables d’oublier cette séparation et présentaient de fortes ruminations mentales – c’est là un risque important d’épisode dépressif majeur. Il faut savoir qu’il existe une relation complexe entre la tristesse normale, le chagrin et la dépression. Ces trois stades se distinguent à la fois par leur intensité, leur qualité et la façon dont est vécue l’émotion. Ainsi la tristesse normale peut elle être considérée comme une émotion limitée dans le temps. Le chagrin, lui, est déclenché par une perte, une séparation ; il est généralement de durée plus longue et peu entraîner des symptômes dépressifs durant quelques jours ou quelques mois. Quant à la dépression ou l’état dépressif majeur, c’est une pathologie qui se définit par plusieurs critères : diminution ou augmentation significative de l’appétit, insomnie ou hypersomnie, fatigue, diminution de la concentration, humeur triste présente quasiment toute la journée, perte de plaisir, d’intérêt et de motivation, dévalorisation de soi, culpabilité ; ces différents symptômes doivent perdurer pendant au moins quinze jours (DSM-IV, 2004). Il se trouve qu’une rupture amoureuse est susceptible de provoquer ces trois états. » C’est le passage souligné qui m’a fait l’effet d’une décharge électrique, c’était tout à fait les symptômes que je ressentais et qui s’étaient logés chez moi depuis quelques temps : le matin, je n’avais pas envie de sortir du lit, je me levais de plus en plus tard (chose qui ne m’arrive jamais), parfois je me levais avec la nausée et parfois j’avais faim toute la journée, je faisais des insomnies à répétition, j’étais fatiguée toute la journée, j’étais toujours dans mes pensées, complètement à l’Ouest (« Et tourne tourne dans ma tête les images du long métrage… »), j’avais l’impression de me forcer à sourire, de faire semblant d’aller bien alors que mes pensées étaient noires voire suicidaires, je n’avais même plus la motivation d’aller à la salle de sport ni même de me bouger, j’avais l’impression de me traîner jour après jour. Je réalisais que j’étais dans l’engrenage de la dépression ! Et cet état n’est vraiment pas à prendre à la légère ! Le fait de retourner à la salle de sport m’a fait du bien ainsi que celui de me sentir bien entourée (Merci les copines !). Malgré les insomnies qui subsistaient, j’avais envie de me battre pour aller mieux car je ne me reconnaissais plus, j’avais l’impression d’être une loque. J’avais cette envie d’aller mieux même si je savais que ça prendrait du temps pour me reconstruire complètement.

• Phase 4 : L’acceptation  •

PHASE-4

Faire le tri dans tes affaires, dans ta tête, dans tes sentiments va t’aider à aller mieux et, pas à pas, arriver à accepter cette douloureuse rupture. C’est la quatrième phase : l’acceptation. Ce n’est jamais simple de se dire que l’on accepte ce qui est arrivé, ce qu’on nous a fait, ce qui est la réalité au fond. C’est la phase la plus difficile pour moi et sans doute la plus longue. Les souvenirs vont refaire surface à nouveau, ils seront toujours là, ils font partie de ton passé. La meilleure chose à faire, si tu as envie d’aller mieux, est d’en faire des souvenirs positifs, d’accepter qu’ils s’en aillent pour pouvoir tourner la page et enfin en recommencer une nouvelle toute blanche. Tu ne pourras jamais oublier, tu peux juste les laisser au passé et vivre enfin le moment présent pour préparer l’avenir. Une fois que tu auras accepté de tourner la page pour t’en écrire une nouvelle, il sera plus simple pour toi d’aller mieux et d’avancer. L’acceptation mène vers le détachement, et te sentir libéré(e) de tes sentiments peut amener aussi à te libérer de tes pensées et à ne plus être bloqué(e) sur votre relation et sa rupture ! Il est temps de penser à autre chose ! Il est temps de penser à toi ! Etre seul(e) n’est absolument pas une fatalité ! Tu peux très bien faire des projet et les réaliser même en étant seul(e) (par exemple trouver un travail, s’installer, adopter un animal, planifier un voyage, s’inscrire à une activité sportive…). C’est un gros travail sur soi qui peut prendre du temps mais si tu es bien entouré(e) et que tu as de quoi te changer les idées, tout devrait bien se passer. C’est pour ça qu’il est important d’avoir des projets. Mais parfois ça sera dur, tu craqueras surement plus d’une fois sur ce chemin de l’acceptation, il faudra te dire que désormais il/elle appartient au passé. Le meilleur moyen pour toi d’avancer est de tiret un trait définitif sur lui/elle surtout si tu sens que votre relation te ronge et que rester en contact avec lui/elle te fait souffrir. Le but est d’aller mieux, de retrouver le sourire et de ne plus faire semblant pour avancer. J’ai très souvent craqué durant cette phase de l’acceptation. J’avais même l’impression que c’était de pire en pire, que plus notre histoire s’effaçait, plus elle m’échappait et plus je m’enfonçais. Mais je savais que le seul moyen pour que cette souffrance s’arrête une bonne fois pour toute était de couper tout contact avec lui, de le rayer de ma vie, de faire comme s’il n’avait jamais existé… Ce sont des choses qui peuvent être dures à entendre, dur à penser mais parfois c’est la seule solution que l’on ait parce que c’est notre bonheur, notre santé, soi-même qui compte le plus au final. De plus, j’avais vraiment l’impression qu’il n’en avait strictement rien à foutre que je souffre comme ça, limite il n’en avait rien à foutre tout court de me faire souffrir… Il aura coupé les ponts avant moi, me laissant me morfondre, sans aucune explication. J’ai dû faire avec et ça a été très très difficile. Heureusement que ma famille et mes amis étaient là, heureusement qu’ils m’ont soutenu dans cette épreuve. Ils m’ont aidé moralement et je ne saurais jamais comment les remercier pour ça ! Maintenant seul le temps pourra panser mon coeur meurtri. J’ai vécu une rupture vraiment compliquée et découvrir la vérité soi-même, découvrir qu’il m’avait trompé a été très dur à encaisser. Je me suis donc faite aider par une spécialiste (psychiatre/psychologue) et franchement je ne le regrette absolument pas et, si j’avais su le bien que ça fait, j’aurais surement été la voir plus tôt. C’est pour ça que je vous donne ces conseils, pour ne pas que vous gâchiez ces moments précieux de votre vie, pour pas que vous fassiez des choses que vous pourrez regretter par la suite. C’est dur, je le sais très bien, je suis encore en plein dedans mais chaque jour j’essaie de m’en sortir, chaque jour j’essaie de ne pas enfiler ce masque du « je vais bien » et de ne plus avoir à faire semblant. Le plus dur des combats et celui que l’on mène contre nous-mêmes !

• Phase 5 : Vers la reconstruction •

Capture d_écran 2015-09-21 à 14.38.44

La dernière phase, la meilleure, celle qui te permet de te détacher, de te libérer, il s’agit de la reconstruction. Enfaite cette phase tu y travailles déjà depuis un bon moment, depuis que tu as décidé de te changer les idées, de faire un tri dans tes affaires, de faire des projets, pour être plus précise. Tu avances, doucement peut-être, mais au moins tu avances et rien ne sert de précipiter les choses parce que parfois certaines personnes pensent être vite passer à autre chose et puis quelques mois plus tard elles se rendent comptent qu’elles ne vont pas si bien que ça et tombent dans la dépression. Donc mieux vaut aller à son propre rythme ! Après tout ça, tu pourras être fier(e) de toi. Je pense que rien n’arrive par hasard, chaque évènement de la vie est là pour nous enseigner quelque chose. Le temps aussi est là pour faire les choses, jour après jour tu n’y penseras plus même si les blessures, les souvenirs seront toujours là mais tu auras réussi à faire face !

Avez-vous déjà vécu une rupture amoureuse difficile ? Etes-vous passés par ces différentes phases ? Qu’avez-vous ressenti après y avoir fait face ?

[Photos : Grumpy Catluisxg.commayada_offsanssa]

7 réflexions sur “Faire face à une rupture amoureuse…

  1. Marianne dit :

    Encore moi,

    l’année dernière j’ai vécu une rupture amoureuse compliquée même si je ne peux m’en prendre qu’à moi pour une partie cependant je sais que ça fait d’aller mal d’être au plus bas. Mais comme je le dis si souvent c’est avec le temps qu’on s’en remet. Je sais que cela peut prendre du temps j’ai pris du temps à m’en remettre j’ai faillit aller au rattrapage à la fac parce que je n’avais aucune motivation puis au bout d’un moment tu te mets un coup de pied au cul. Tes amis, ta famille sont là pour t’aider, t’épauler. Après, je pense qu’il faut prendre son temps pour retrouver quelqu’un il ne faut pas se presser le temps fera les choses. Il ne faut pas non plus avoir peur de dévoiler ses sentiments et tout le reste même si on a envie de faire cela au départ, une carapace oui mais pas une énorme!

    Je t’embrasse ma chérie

    Marianne

    J'aime

    • mariemangedesfruits dit :

      C’est horrible d’avoir le coeur brisé… Heureusement que la famille et les amis sont là sinon ça serait encore plus dur ! J’ai pris mon temps pour aller mieux, je sentais que j’en avais besoin ! Je ne voulais pas brûler les étapes et faire semblant d’aller bien et que je passais au-dessus de cette histoire… J’espère que l’article de mercredi te plaira 🙂
      Bisous ma belle ❤

      J'aime

  2. Naïs dit :

    J’ai vécu une histoire compliquée et répétitive dans le sens où cela durait depuis des années ( rupture/réconciliation/rupture etc..) Je pense que c’est ce va et vient qui a fait que lorsqu’il m’a quitté la dernière fois, cela m’a d’abord fait mal puis libéré. Je n’étais plus obligée d’endurer tout ça. J’étais seule mais je pouvais faire ce que je veux et je ne dépendais plus de l’autre ou de son emploi du temps. Les premières ruptures ont été horribles à vivre mais la dernière m’a juste changé, dans le sens où je savais maintenant ce que je voulais et ne voulais plus.

    Des bisous

    J'aime

    • mariemangedesfruits dit :

      Ca devait être horrible parce que tu ne pouvais pas t’en détacher s’il revenais à chaque fois 😥 C’est une expérience de plus dans la vie et après on est plus prudente, on aime différemment et on pense plus à soi avant tout.
      Bisous 🙂

      J'aime

  3. leschosesquibrillent dit :

    J’ai aussi vécu une rupture amoureuse, c’était vraiment difficile car en plus c’était à distance on subissait le décalage horaire etc mais au final maintenant que ça fait des années que c’est passé et que j’ai trouvé mon copain actuel je me dis que c’est une bonne chose que ça se soit passé comme ça et j’espère que tu te diras ça aussi quand tu auras trouvé de nouveau quelqu’un qui te rendra heureuse ma beauté ❤

    Aimé par 1 personne

Merci de ta visite !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s