Phase 6 : la solitude…

IMG_3337

« La solitude n’est pas l’absence de compagnie mais le moment où notre âme est libre de converser avec nous et de nous aider à décider de nos vies. » – Paulo Coelho

« Le jeu de la séduction, tu connais ? C’est très simple, je t’explique : lorsque tu te rends à une soirée, fais en sorte que l’on ne remarque que toi. Tu n’auras pas besoin de dire un mot, de gesticuler dans tous les sens, seuls ta tenue, ton allure et ton corps parleront pour toi. Là-bas tu repères un homme, tu essayeras d’attirer son attention tout en restant mystérieuse dans ton rôle de séductrice. Une fois qu’il mord à l’hameçon, s’est gagné. Bien entendu, il faudra une certaine attirance physique pour réussir à le séduire et dès que tu l’auras repéré, il ne faudra plus le lâcher. Juste une nuit, comme ça pour profiter et passer du bon temps. Juste toi et lui pour vous faire du bien. Les règles sont simples : pas de sentiments, pas d’attaches et surtout ne pas tomber amoureux ! L’amour n’est pas un jeu, soit on gagne soit on perd, et si tu craques tu risques de te brûler les ailes. Oui, le jeu de la séduction est un jeu très simple mais une fois l’euphorie du moment passé, une fois la soirée terminée, tout disparaît. Tu n’as plus que des souvenirs et tu es seule. Pourtant c’était juste comme ça, pour une nuit, alors pourquoi tout se serre en moi ? C’est quoi ce sentiment que je ressens lorsque je me retrouve seule avec toutes ces images dans ma tête ? Seule. Je me sens terriblement seule avec ce sentiment de manque. Voilà ce que je ressens réellement : du manque. Le manque d’affection, le manque d’attention, le manque d’une présence tout simplement. La solitude commence à me peser, ce sentiment en moi m’oppresse et me bouffe. Pas de sentiments, pas d’attaches. C’est pourtant simple ! Alors pourquoi je n’arrive pas à l’oublier ? Pourquoi j’ai cette folle envie de l’embrasser encore et encore ? C’était juste une nuit. C’était juste comme ça. C’est le manque d’affection que je ressens, rien d’autre ! Si tu craques, tu es morte. Pourtant la solitude est là, elle m’habite et je me renferme, encore à nouveau. Ma vie sociale est à zéro. Ca me pèse. La solitude, c’est ce sentiment qui me bouffe chaque jour. Je me renferme dans mes rêves, je m’imagine des fins heureuses à mes histoires d’un soir. Seule. Je suis seule. Et comme d’habitude je fais semblant d’aller bien, de sourire et d’avoir le moral. Les larmes se sont remises à couler, plus vraiment pour les mêmes raisons, mais je n’arrive toujours pas à gérer convenablement mes émotions. Lorsqu’une situation me dépasse je m’effondre en larmes. J’évacue tout ça en écrivant, c’est ma thérapie, la seule qui fonctionne et qui m’empêche de me faire du mal, à moi mais aussi aux autres. J’ai un vide en moi. La seule chose que je ressens c’est le manque. Tu sais, lorsque je m’abandonne dans les bras d’un homme, juste une nuit, c’est comme si je n’étais plus là. C’est comme si une autre en moi prenait ma place, ma tête est la seule à décider, elle dirige tous mes mouvements et mon coeur, lui, est sous scellé. Bien entendu, je ne subis rien, je le veux ce moment sinon je ne chercherai pas à séduire un homme à chacune des soirées où je me rends. On ne fait de mal à personne dans le fond. Pas de sentiments. Pas d’attaches. Juste une nuit. Et si tu craques… »

8 réflexions sur “Phase 6 : la solitude…

  1. Polina dit :

    La thérapie par l’écriture, ça me connait que trop bien ! Très touchant et intime ce post en tout cas, c’est même courageux de mettre ses émotions à nu de la sorte. Courage ma belle …

    J'aime

Merci de ta visite !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s