La petite histoire du sextoy

Selon une étude de l’IFOP, datant de février 2017, les ventes de sextoys auraient explosées depuis une demi-douzaine d’années en France. L’étude révèle également que 49% des françaises confient avoir déjà utilisé un sextoy au moins une fois dans leur vie. Ce chiffre a augmenté de 40% en 10 ans. Ce jouet, dont les adultes raffolent, s’utilisent aussi bien en solo qu’en duo. Connaissez-vous vraiment son histoire ?

Le plus ancien godemichet 

Le sextoy, notamment le godemichet, n’est pas une invention du siècle dernier mais bien un objet qui daterait de la Préhistoire. En effet, notre plus lointaine ancêtre l’homo sapiens, semblait déjà s’adonner aux plaisirs en solo au fond de sa grotte. Le plus ancien gode date de 28 000 ans avant Jésus-Christ et a été découvert dans une grotte près de la ville d’Ulm en Allemagne. Il était fabriqué dans de la roche, qui était polie, et mesurait 20 cm. La forme de l’objet et les marques dessinant un gland ne laissent aucun doute quant à son utilité. 

Les boules de Geisha

Les boules de Geisha seraient apparues au Japon vers l’an 500 après Jésus-Christ. D’ailleurs, leurs véritables noms étaient « boules Ben Wa », « Rin No Tama » ou encore « Burmese Bells ». Les boules de Geisha sont des boules reliées entre elles par une ficelle à introduire dans le vagin ou l’anus et sont censées procurer du plaisir à la personne qui les porte. A l’origine, elles étaient utilisées par les hommes. Les Geishas japonaises s’en seraient emparées plus tard. Aujourd’hui, il en existe de différentes matières (métal, verre, silicone…) et tailles. Les femmes les utilisent même parfois pour se muscler le périnée suite à un accouchement. 

L’anneau de verge 

Le cock ring est un anneau qui se place à la base du pénis pour garantir une érection plus longue et dure. La première utilisation de cet anneau remonterait à la Chine Ancienne et était fabriqué à partir de paupières de chèvre avec les cils toujours attachés. C’est lors de la dynastie des Ming, entre 1368 et 1644, que le cock ring est fabriqué à partir de jade et d’ivoire, il était même parfois incrusté de bijoux qui permettaient d’accentuer la pression. Au XIXe siècle, ils sont détournés de leur objectif premier (celui de donner du plaisir) et sont alors utilisés pour dissuader les adolescents de se masturber. Il faudra attendre la révolution sexuelle, dans les années 60, pour que l’anneau de verge fasse son grand retour entant que déclencheur de plaisir. 

Le premier vibromasseur

D’après un philosophe grec, c’est dans l’Antiquité en 40 avant Jésus-Christ que le premier vibromasseur aurait fait son apparition grâce à la reine d’Egypte Cléopâtre. Elle aurait utilisé un rouleau de papyrus rempli d’abeilles afin de profiter de leur bourdonnement (astucieux non ?). Par la suite, c’est en 1883 qu’apparait à nouveau le vibromasseur, il est mécanisé à vapeur. A l’époque, les médecins procuraient des massages aux femmes ayant (soit disant) des envies sexuelles trop fortes leur permettant ainsi d’atteindre l’orgasme, ces femmes étaient d’ailleurs qualifiées d’hystériques. Le médecin anglais Joseph Granville invente une machine pour soulagé les médecins et « soigner » ces femmes. Cette machine se nomme le marteau de Granville ou percuteur mécanique à ressort. Il faudra attendre le début du XXe siècle pour que la révolution sexuelle s’opère et que les sextoys quittent enfin le monde médical. Dès l’arrivée de l’électricité, dans les années 30, le vibromasseur prend la forme d’un appareil ménager (sèche-cheveux et batteur à oeuf par exemple).

Le plug anal

En 1892, Frank E. Young développe puis commercialise un objet, à insérer dans le rectum, destiné à soigner les hémorroïdes. Enfin ça, c’est ce qu’il essaye de nous faire croire. Cet objet phallique d’environ 11,5 cm est en réalité un plug anal. Durant 40 ans, l’objet eu un immense succès et s’est vendu à des milliers d’exemplaires à travers les Etats-Unis. Un beau jour, l’objet se retrouve retiré du marché pour « publicité mensongère » (les hémorroïdes, vous vous souvenez ?) Un coup dur pour ses utilisateurs. 

La Dame de Voyage 

C’est au XVIIe siècle, que fut utilisée une poupée pour un usage sexuel. En effet, à cette époque les marins français confectionnaient à l’aide de vieux bouts de tissus ce qui devait vaguement ressembler à une femme et ainsi passer des nuits moins solitaires. Ils lui donnent même le doux nom de « Dame de Voyage ». Ce n’est qu’à partir de 1904, juste après l’invention du caoutchouc, qu’est inventée la première poupée gonflable. 

Vibro et sextoy connectés

En 1983, l’entreprise américaine Vibratex lance sur le marché le célèbre Rabbit. Ce sextoy offre pour la première fois une stimulation interne et externe. Il est fabriqué au Japon et se présente sous forme d’un lapin pour contourner la loi nippone qui interdit la représentation des organes génitaux. En 2014, le Womanizer, qui n’a rien à voir avec une chanson de Britney Spears, arrive sur le devant de la scène. Il garantit l’orgasme à coup sûr ! Aujourd’hui, il existe des sextoys connectés comme l’oeuf vibrant connecté Lush qui permet de stimuler votre zone C (anciennement le mystérieux point G), par exemple, à distance via son smartphone ! Il suffit de télécharger gratuitement une application sur son smartphone pour ensuite pouvoir contrôler les vibrations du sextoy comme on le souhaite.

Vous connaissez d’autres petites histoires de sextoys ?  

Merci de ta visite !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s