Deux Moi, ou le portrait des trentenaires d’aujourd’hui

Avec Deux Moi, Cédric Klapisch dresse le portrait des trentenaires d’aujourd’hui sur fond de romance urbaine et de fragilité des rencontres à l’heure du virtuel. Parce que c’est ça le mot clé de ce film : la rencontre, voire même la VRAIE rencontre comme elle y est citée.

À l’écran, on suit deux trentenaires, Mélanie (Ana Girardot) et Rémy (François Civil), qui habitent en plein coeur de Paris. Ils sont voisins, fréquentent la même épicerie de quartier, empruntent le même trajet et la même ligne de métro, ils se croisent tous les jours sans jamais se voir… Pendant presque 2h00, le cinéaste s’attelle à dépeindre la génération actuelle qui se croise sans se regarder, le nez dans son téléphone portable. Swipe à gauche. Swipe à droite. Like et Match. Emmurés dans une espèce de solitude hyperconnectée, les deux personnages souffrent d’un mal-être difficile à nommer, ils entament alors chacun une psychothérapie. C’est ce travail avec deux psy (Camille Cottin et François Berléant) qui va permettre à leurs destins d’amorcer cette « vraie rencontre ». D’abord avec soi puis avec l’autre.

À travers son film, Cédric Klapisch partage également un éloge de la psychanalyse. On assiste à ce travail, face à un-e étranger-e à qui ont raconte sa vie, son mal-être, ses maux et ses blessures.

Le spectateur comprend très vite que la rencontre entre les deux personnages doit avoir lieu mais le cinéaste préfère prendre son temps. Telle une comédie romantique à retardement qui échappe néanmoins aux codes de cette dernière. Selon Cédric Klapisch : « Le film est représentatif de notre époque, pas forcément d’un âge. La réalité n’est pas à la mode et notre époque a un problème avec le réel. On est dans une civilisation de la photo, du virtuel. Or justement une vraie rencontre c’est réel, c’est faire un premier supermarché ensemble et avoir un désaccord de caddie, c’est le défilé des saisons, c’est traverser ensemble le chaud et le froid. » (Moustique.be)

Le cinéaste veut ainsi nous montrer – et il nous le prouve – que la plus belle des rencontres est celle que l’on fait avec le réel.

Avez-vous vu ce film ? Vous avez aimé ?

(Photo : © Emmanuelle Jacobson-Roques)

Merci de ta visite !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s